Passion, sérieux du travail, sens du détail et de la finition, sont notre credo

 

 

Retour accueil

MG MIDGET 1962

Restauration complète

 

Nous réceptionnons aujourd'hui une peu courante MG Midget Mk1 de 1963.

Stockée dans un garage depuis plus de 20 ans, elle a toujours été maintenue en état de tourner et de se déplacer par ses propres moyens, mais elle n'a plus pris la route depuis la fin des années 90.

 

Le véhicule est dans un très bel état de conservation apparent, mais nous craignons beaucoup de surprises au niveau de la carrosserie, puisqu'il a été repeint, et surtout recouvert d'une couche d'antigravillon sur toute sa partie basse...cache misère ou choix esthétique du propriétaire de l'époque ? Seul le décapage nous donnera la réponse...

 

C'est quoi qu'il en soit une restauration complète qui s'annonce:

- Démontage total du véhicule

- Restauration de la carrosserie après sablage

- Réfection complète du moteur et de ses périphériques

- Réfection de la boite de vitesses

- Réfection des trains roulants

- Réfection du freinage

- Réfection de la sellerie

- Réfection du circuit électrique

DSCN7801.jpgDSCN7805.jpg

DSCN7830.jpgIMG_1024-min.jpgIMG_1014-min.jpg

 

Démontage complet du véhicule :

 

 

Les travaux commencent logiquement par le démontage complet du véhicule, point de départ évident de toute restauration dans les règles de l'art.

 

 

Nous le répetons souvent, mais rappelons ici encore une fois que les opérations de démontage, simples en apparence, ne sont pas si "basiques" que cela.

Le démontage est au contraire une phase cruciale.

 

En effet, c'est là qu'une grande partie du diagnostic est faite: c'est au démontage que l'on constate les jeux anormaux, les tôles corrodées ou déformées, des filetages prisonniers détruits, que l'on peut repérer un sens ou un ordre de montage, etc...

 

Il ne s'agit donc pas simplement de démonter frénétiquement des éléments sans soin ni attention et de les poser sur des étagères, mais de faire, à chaque étape, et pour chaque pièce, une analyse de leur état et un diagnostic en vue des travaux ultérieurs.

 

 

Poussés par la curiosité, nous commençons par gratter le blackson à quelques endroits stratégiques: pieds de portes, bas de caisses, tours d'ailes.

Comme c'était à craindre, beaucoup de perforations et de corrosion sont par endroit mises à jour.

Le sablage nous dira ultérieurement quelle est l'ampleur des dégâts...

 

 

Le démontage débute par la dépose des ouvrants.

Portes, capot, ailes avant, coffre.

Ceux ci sont en bon état apparent, c'est une bonne surprise de n'y trouver ni corrosion, ni épaisseur importante de mastic.

 

 

Tous les vitrages, les chromes, baguettes, pare chocs, feux et autres accessoires de carrosserie sont à leur tour déposés.

Les chromes sont globalement en bon état et exempts de coups, un simple avivage suffira vraisemblablement à leur redonner une seconde jeunesse.

 

 

La sellerie est elle aussi démontée.

Son état importe peu pour être honnête, puisque c'est une intérieur très simple, dont on trouve de plus encore tous les éléments en refabrication de bonne qualité, dont la capote.

 

 

Le faisceau électrique peut alors être déposé.

Pour plus de facilité, nous ne débranchons pas le faisceau au niveau du tableau de bord, et c'est l'ensemble complet qui est séparé de la carrosserie.

 

 

La mécanique peut alors être démontée.

Aucune difficulté sur ce véhicule, l'accessibilité est très bonne et l'ensemble moteur/boite de vitesses peuvent être sortis du compartiment moteur sans être désaccouplés.

Ils sont posés sur un chariot et stockés, dans l'attente d'un examen plus approfondi en temps voulu.

 

 

Le train avant est le prochain sur la liste...

Les deux demi trains sont repérés et rangés, de même que la crémaillère.

Un jeu important dans les pivots est noté au démontage, mais globalement l'état des différents silentblocs et de la suspension semble bon.

 

 

Le train arrière est bien plus délicat à démonter, de nombreux axes étant grippés, et des silentblocs détruits et bloqués sur leurs emmanchements.

Que dire de la dépose des deux "demi-paquets" de lames de suspension, solidement bloquées dans leurs supports sur la caisse par un amalgame de terre et de graisse.

Lesdites lames sont d'ailleurs en très mauvais état, avec une forte usure au niveau des pontets, et nosu découvrons même que la lame maitresse est cassée côté passager !

 

 

Le caisse est à présent nue, nous pouvons observer sommairement les dégâts dus à la corrosion.

Côté conducteur, c'est plutôt correct...mais la chute est dure quand nous observons le côté passager.

C'est classiquement toujours le côté passager qui est d'ailleurs le plus abîmé, celui ci étant soumis aux passages dans le bas côté, les flaques, la boue, les trous...ce qui expose toujours plus la tôle à l'humidité et favorise l'appartion de la corrosion. Malheureusement, cette Midget ne fait pas exception à la règle.

 

 

Sur toute la longueur du véhicule, le bas de caisse est perforé.

Le retour de l'aile arrière ne vaut pas mieux.

Quant au passage de roue avant, ce n'est plus qu'un souvenir...tout comme le bas du montant de porte qui est de plus généreusement rempli de mastic.

 

 

Comme toujours, c'est le sablage qui permettra de douvrir l'ampleur exacte du travail à effectuer...

 

 

La caisse nue est posée sur un chariot fabriqué sur mesure.

DSCN7838.jpgDSCN7836.jpg

IMG_1011-min.jpgDSCN8103.jpgDSCN9401.jpg

DSCN8102.jpgDSCN8112.jpgIMG_1017-min.jpg

20211103_163015.jpg20211103_163041.jpg20211103_163222.jpg

DSCN9319.jpgDSCN9368.jpg

20211103_163302.jpgDSCN9299.jpgDSCN9322.jpg

DSCN9329.jpgDSCN9333.jpgDSCN9336.jpg

DSCN9385.jpgDSCN9377.jpgDSCN9389.jpg

DSCN9376.jpgDSCN9379.jpgDSCN9381.jpg

DSCN9391.jpgDSCN9397.jpgDSCN9406.jpg

DSCN9405.jpgDSCN9403.jpg

DSCN9411.jpgDSCN9407.jpgDSCN9412.jpg

Sablage, travaux de tôlerie :

 

 

Le sablage est effectué...et nous livre le résultat.

Nous disions dans l'introduction de cet article nous craignions beaucoup de surprises au niveau de la carrosserie, et que nous nous demandions si l'antigravillon en partie basse était un choix ou un cache misère...

Nous avons à présent la réponse !

 

 

Le côté passager n'est plus qu'une dentelle de tôles, dont les perforations ont été comblés au mastic, au sintofer, ou avec divers produits ne semblant pas forcément issus du domaine de la carrosserie...à l'image du bas de l'aile arrière.

 

 

Le pied du montant de porte est sévèrement attaqué, il faudra découper toute la tôle extérieure pour examiner l'état des tôles intérieures et des renforts.

 

 

Côté conducteur, c'est à peine mieux: le bas de caisse, le montant de porte, les passages de roues et le tour d'aile arrière sont certes moins perforés, mais trop endommagés tout de même pour ne pas nécessiter de travaux importants.

 

 

Paradoxalement, la baie moteur et les planchers intérieurs sont plutôt en bon état, seules deux perforations apparaissent au niveau des montants de portes.

 

 

Fort heureusement, il existe pour ce véhicule des éléments neufs, de qualité correcte, qui vont grandement faciliter le travail de tôlerie.

Nous approvisionnons donc les deux bas de caisses, les deux demi ailes arrières, et les deux tôles extérieures des montants de portes.

 

 

 

Les travaux de tôlerie à proprement parler peuvent donc commencer.

Il faut débuter par la découpe des parties non sauvable, afin de pouvoir à nouveau sabler les corps creux découverts, puis les traiter.

 

 

 

Ensuite seulement, il est possible de débuter la fabrication des tôles à greffer, et de les mettre en place sur la coque.

Les doublures des ailes arrières sont reconstruites, de même que les tôles intérieures des bas de caisse, puis les trois faces des montants de portes, dans leur partie basse.

 

 

 

Les éléments neufs peuvent alors être pointés, afin de vérifier tous les alignements avant fixation définitive.

 

 

Il n'y a à présent "plus qu'à" apprêter et peindre !

DSCN9480.jpgDSCN9478.jpgDSCN9456.jpg

DSCN9459.jpgDSCN9457.jpg

DSCN9473.jpgDSCN9474.jpgDSCN9472.jpg

DSCN9477.jpgDSCN9462.jpgDSCN9461.jpg

DSCN9467.jpgDSCN9466.jpgDSCN9469.jpg

20220122_180051.jpg20220122_095201.jpg20220122_094342.jpg

DSCN9681.jpg20220122_094827.jpg20220122_095120.jpg

Peinture de la carrosserie :

 

 

Après un traitement anticorrosion et une mise en apprêt, les soubassements et les passages de roues sont recouverts d'un antigravillon fin, puis la coque et les ouvrants sont mis en peinture.

 

 

Le teinte retenu est celle d'origine, un "old English white", du plus bel effet.

 

 

L'intérieur est traité avec le même soin que l'extérieur. Ce n'est pas parce que cela ne se voit pas qu'il faut négliger la finition de ces zones !

 

 

Les jantes sont sablées avant mise en peinture, et montage d'un jeu de pneus neufs et équilibrage.

DSCN0998.jpgDSCN0995.jpg

IMG_6553.jpgIMG_6555.jpgIMG_6554.jpg

DSCN2126.jpg

Réfection des trains roulants :

 

 

 

Le train arrière et les deux demi-trains avants sont entièrement désassemblés, leurs éléments décapés, traités, et peints à l'époxy.

 

 

Le pont arrière est soigneusement contrôlé.

Même si nous n'avons pas prévu de travaux de réfection totale à son niveau, puisque le fonctionnement était normal avant démontage, il d'autant plus important de vérifier que tout est correct.

Le jeu de denture, l'état des roulements et leurs précontraintes, sont parfaits.

Seul le joint spi d'entrée, et le joint de fixation au banjo, sont donc remplacés.

 

 

Côté banjo, les roulements et joints spis de sortie des arbres de roues sont montés neufs.

 

 

Les amortisseurs à levier d'origine sont en bon état à l'arrière.

 

 

En revanche, il nous faudra les remplacer à l'avant, d'un fait d'un jeu axial trop important.

Les amortisseurs servant de bras de suspension supérieur, aucun défaut n'est tolérable.

 

 

La crémaillère est très encrassée, mais ne présente aucun jeu anormal ni point dur, nous pourrons donc la conserver, après un simple nettoyage suivi d'une peinture, et la pose de soufflets et de rotules neufs.

 

 

 

Nous pouvons à présent passer à la réfection des pivots.

Des deux côtés, un jeu très important est en effet présent, et les axes sont très rouillés, visiblement par manque de graissage...il faut dire que l'accès aux graisseurs est particulièrement peu pratique !

 

Ceux ci ne sont pas disonibles en neuf dans ce modèle, nous devons donc nous en charger, en rectifiant les axes et en réalisant des bagues de guidage et de friction sur mesure.

 

Les axes sont usinés, puis des bagues fabriquées à leur nouvelle cote.

Après insertion des bagues dans les corps des pivots, des bagues de friction sont à leur tour usinées.

DSCN1988.jpgDSCN1999.jpg

DSCN2011.jpgDSCN2050.jpg

DSCN2072.jpgDSCN2076.jpgDSCN2100.jpg

DSCN2120.jpgDSCN2121.jpg

DSCN2113.jpgDSCN2114.jpgDSCN2117.jpg

DSCN2498.jpgDSCN2494.jpg

DSCN2493.jpgDSCN2495.jpgDSCN2472.jpg

Remontage des trains roulants :

 

 

 

Les divers éléments sont prêts, et rangés dans l'ordre de montage, il n'y a "plus qu'à" assembler le puzzle.

 

 

La caisse nue est installée sur le pont deux colonnes, la suite du montage n'est ensuite plus qu'un mécano, accessible aux bons bricoleurs de 7 à 77 ans...ou presque.

 

 

Nous commençons par reposer le train arrière, sur un jeu de lames de suspensions neuves.

Les lames d'origine étant cassées, il va de soi qu'il était impossible de les réutiliser...nous nous risquons donc avec appréhension sur des lames de refabrication, en croisant les doigts pour que leur flexibilité ait été correctement étudiée...

 

 

Les lames, les tirants, puis les amortisseurs, sont fixés à la caisse.

Le pont est alors positionné, puis fixé avec de la visserie neuve.

 

 

A l'avant, la crémaillère est positionnée, en n'oubliant pas l'unique cale d'épaisseur côté passager.

 

 

Dans la foulée, la colonne de direction est rénovée et reposée dans le véhicule...ce sera bien plus pratique de déplacer celui ci dans l'atelier avec une direction fonctionnelle !

 

 

Les pivots sont remontés sur le train avant.

 

 

Le système de freinage, remis à neuf, reprend sa place, ainsi que les moyeux avants équipés de roulements neufs.

 

 

Le véhicule est reposé sur ses roues !

 

DSCN2143.jpg

DSCN2149.jpgDSCN2164.jpgDSCN2168.jpg

DSCN2170.jpgDSCN2180.jpgDSCN2176.jpg

DSCN2141.jpgDSCN2147.jpg

DSCN2321.jpgDSCN2324.jpg

DSCN2478.jpgDSCN2500.jpgDSCN2507.jpg

Freinage :

 

 

Il va de soi que l'intégralité du système de freinage doit être remis à neuf dans les règles de l'art.

 

 

Les mâchoires sont regarnies et nous utilisons, comme presque toujours sur les véhicules reçus à l'atelier, une garniture collée moderne tendre, reconnaissable à sa couleur verte. Celle ci assurera un mordant et une puissance de freinage plus importants, et plus confortables à l'usage pour le conducteur.

 

 

Les tambours sont rectifiés, afin de supprimer tout glaçage ou ovalisation.

 

 

Le maitre cylindre et les six cylindres de roues sont remplacés, et les canalisations toutes refabriquées sur mesure.

Nous utiliserons du liquide silicone qui, du fait qu'il ne se charge pas en humidité, assurera une fiabilité à long terme sur un véhicule qui roule peu.

 

 

Le pédalier est entièrement revu, avec un axe et des bagues de pédales neufs...rien de pire pour l'agrément de conduite qu'une pédale qui vibre ou a du jeu !

DSCN2084.jpgDSCN2085.jpgDSCN2091.jpg

DSCN2094.jpgDSCN2206.jpgDSCN2097.jpg

DSCN2193.jpgDSCN2195.jpg

DSCN2207.jpgDSCN2326.jpg

Travaux d'électricité :

 

 

Le faisceau électrique est en excellent état, les fils sont très souples, aucune gaine n'est craquelée et, une fois n'est pas coutume, il n'a pas subi de modification notable au fil des années.

Nous décidons donc de le conserver, après l'avoir simplement regainé, et remplacé quelques cosses.

 

 

Tous les accessoires électriques sont bien entendu rénovés, à l'image du moteur de ventilateur de chauffage.

 

 

Le faisceau est reposé sur le véhicule, maintenu en place par ses agraffes de fixation d'origine.

 

 

Le tableau de bord, au préalable regarni par notre sellier, retrouve sa place.

 

 

Nous en profitons pour poser le pare brise, avec une astuce permettant d'utiliser des rétros "intégrés".

DSCN2330.jpgDSCN2351.jpgDSCN2422.jpg

DSCN2308.jpgDSCN2360.jpgDSCN2400.jpg

DSCN2410.jpgDSCN2405.jpgDSCN2407.jpg

Travaux de sellerie :

 

 

A suivre...

DSCN2306.jpg

   

RETOUR VERS -->

LISTE DES RESTAURATIONS