Passion, sérieux du travail, sens du détail et de la finition, sont notre credo

 

 

Retour accueil

MG MIDGET 1963

Restauration complète

 

Nous réceptionnons aujourd'hui une peu courante MG Midget Mk1 de 1963.

Stockée dans un garage depuis plus de 20 ans, elle a toujours été maintenue en état de tourner et de se déplacer par ses propres moyens, mais elle n'a plus pris la route depuis la fin des années 90.

 

Le véhicule est dans un très bel état de conservation apparent, mais nous craignons beaucoup de surprises au niveau de la carrosserie, puisqu'il a été repeint, et surtout recouvert d'une couche d'antigravillon sur toute sa partie basse...cache misère ou choix esthétique du propriétaire de l'époque ? Seul le décapage nous donnera la réponse...

 

C'est quoi qu'il en soit une restauration complète qui s'annonce:

- Démontage total du véhicule

- Restauration de la carrosserie après sablage

- Réfection complète du moteur et de ses périphériques

- Réfection de la boite de vitesses

- Réfection des trains roulants

- Réfection du freinage

- Réfection de la sellerie

- Réfection du circuit électrique

DSCN7801.jpgDSCN7805.jpg

DSCN7830.jpgIMG_1024-min.jpgIMG_1014-min.jpg

 

Démontage complet du véhicule :

 

 

Les travaux commencent logiquement par le démontage complet du véhicule, point de départ évident de toute restauration dans les règles de l'art.

 

 

Nous le répetons souvent, mais rappelons ici encore une fois que les opérations de démontage, simples en apparence, ne sont pas si "basiques" que cela.

Le démontage est au contraire une phase cruciale.

 

En effet, c'est là qu'une grande partie du diagnostic est faite: c'est au démontage que l'on constate les jeux anormaux, les zones corrodées ou déformées, des filetages prisonniers détruits, que l'on peut repérer un sens ou un ordre de montage, etc...

 

Il ne s'agit donc pas simplement de démonter frénétiquement des éléments sans soin ni attention et de les poser sur des étagères, mais de faire, à chaque étape, et pour chaque pièce, une analyse de leur état en vue des travaux ultérieurs.

 

 

Poussés par la curiosité, nous commençons par gratter le blackson à quelques endroits stratégiques: pieds de portes, bas de caisses, tours d'ailes.

Comme c'était à craindre, beaucoup de perforations et de corrosion sont par endroit mises à jour.

Le sablage nous dira ultérieurement quelle est l'ampleur des dégâts...

 

 

Le démontage débute par la dépose des ouvrants.

Portes, capot, ailes avant, coffre.

Ceux ci sont en bon état apparent, c'est une bonne surprise de n'y trouver ni corrosion, ni épaisseur importante de mastic.

 

 

Tous les vitrages, les chromes, baguettes, pare chocs, feux et autres accessoires de carrosserie sont à leur tour déposés.

Les chromes sont globalement en bon état et exempts de coups, un simple avivage suffira vraisemblablement à leur redonner une seconde jeunesse.

 

 

La sellerie est elle aussi démontée.

Son état importe peu pour être honnête, puisque c'est une intérieur très simple, dont on trouve de plus encore tous les éléments en refabrication de bonne qualité, dont la capote.

 

 

Le faisceau électrique peut alors être déposé.

Pour plus de facilité, nous ne débranchons pas le faisceau au niveau du tableau de bord, et c'est l'ensemble complet qui est séparé de la carrosserie.

 

 

La mécanique peut alors être démontée.

Aucune difficulté sur ce véhicule, l'accessibilité est très bonne et l'ensemble moteur/boite de vitesses peuvent être sortis du compartiment moteur sans être désaccouplés.

Ils sont posés sur un chariot et stockés, dans l'attente d'un examen plus approfondi en temps voulu.

 

 

Le train avant est le prochain sur la liste...

Les deux demi trains sont repérés et rangés, de même que la crémaillère.

Un jeu important dans les pivots est noté au démontage, mais globalement l'état des différents silentblocs et de la suspension semble bon.

 

 

Le train arrière est bien plus délicat à démonter, de nombreux axes étant grippés, et des silentblocs détruits et bloqués sur leurs emmanchements.

Que dire de la dépose des deux "demi-paquets" de lames de suspension, solidement bloquées dans leurs supports sur la caisse par un amalgame de terre et de graisse.

Lesdites lames sont d'ailleurs en très mauvais état, avec une forte usure au niveau des pontets, et nosu découvrons même que la lame maitresse est cassée côté passager !

 

 

Le caisse est à présent nue, nous pouvons observer sommairement les dégâts dus à la corrosion.

Côté conducteur, c'est plutôt correct...mais la chute est dure quand nous observons le côté passager.

C'est classiquement toujours le côté passager qui est d'ailleurs le plus abîmé, celui ci étant soumis aux passages dans le bas côté, les flaques, la boue, les trous...ce qui expose toujours plus la tôle à l'humidité et favorise l'appartion de la corrosion. Malheureusement, cette Midget ne fait pas exception à la règle.

 

 

Sur toute la longueur du véhicule, le bas de caisse est perforé.

Le retour de l'aile arrière ne vaut pas mieux.

Quant au passage de roue avant, ce n'est plus qu'un souvenir...tout comme le bas du montant de porte qui est de plus généreusement rempli de mastic.

 

 

Comme toujours, c'est le sablage qui permettra de douvrir l'ampleur exacte du travail à effectuer...

 

 

La caisse nue est posée sur un chariot fabriqué sur mesure.

DSCN7838.jpgDSCN7836.jpg

IMG_1011-min.jpgDSCN8103.jpgDSCN9401.jpg

DSCN8102.jpgDSCN8112.jpgIMG_1017-min.jpg

20211103_163015.jpg20211103_163041.jpg20211103_163222.jpg

DSCN9319.jpgDSCN9368.jpg

20211103_163302.jpgDSCN9299.jpgDSCN9322.jpg

DSCN9329.jpgDSCN9333.jpgDSCN9336.jpg

DSCN9385.jpgDSCN9377.jpgDSCN9389.jpg

DSCN9376.jpgDSCN9379.jpgDSCN9381.jpg

DSCN9391.jpgDSCN9397.jpgDSCN9406.jpg

DSCN9405.jpgDSCN9403.jpg

DSCN9411.jpgDSCN9407.jpgDSCN9412.jpg

A suivre...  
   

RETOUR VERS -->

LISTE DES RESTAURATIONS