Passion, sérieux du travail, sens du détail et de la finition, sont notre credo

 

 

Retour accueil

CITROEN 2CV AZ 1956

Restauration complète

 

Une sympathique 2cv AZ de 1956 arrive aujourd'hui à l'atelier.

 

Arrêtée depuis une trentaine d'années dans un garage sec, elle est dans un état de conservation remarquable au niveau de la carrosserie et du chassis.

Son intérieur d'origine est également très bien préservé, avec ses accessoires et marquages d'époque.

 

Cette belle patine sera conservée, puisque les travaux qui nous sont confiés porteront uniquement sur la réfection de la mécanique, qui est bien entendu à revoir entièrement après une immobilisation aussi prolongée, malgré un très faible kilométrage.

IMG_0778.jpgIMG_0785.jpg

IMG_0780.jpgIMG_0782.jpgIMG_0788.jpg

Réfection du moteur :

 

 

Malgré un kilométrage de seulement 25.000 kms, il va de soi qu'un arrêt aussi prolongé du véhicule nécessite a minima des contrôles très poussés, et probablement une réfection en profondeur de la mécanique.

 

De plus, même si le moteur n'est pas bloqué, un point dur empêche sa rotation complète. Le démontage est donc inévitable.

 

 

Dépose et démontage :

Nous ne nous étendrons pas sur la dépose du moteur, l'opération étant particulièrement simple sur une 2cv !

 

 

Le désassemblage d'un moteur de 2cv est simple lui aussi, mais cela ne veut pas dire que l'opération doit être expédiée sans discernement.

En effet, n'oublions pas que lors d'une restauration, qu'il s'agisse de mécanique ou de carrosserie, le démontage est une phase cruciale et extrêmement importante dans le diagnostic des travaux à venir.

C'est en effet lors du démontage que l'on constate des défauts éventuels, des jeux anormaux, des usures, des corrosions, et que l'on décide de la marche à suivre pour la suite.

Il ne s'agit donc en aucun cas de démonter le plus vite possible avec pour objectif d'obtenir quelques bacs de caisses étalées sur l'établi, mais d'examiner, à chaque étape, de ce qu'il adviendra de la pièce que l'on a en main.

 

 

Nous déposons les carters de refroidissement, puis les culasses, les chemises et les pistons, la pompe à huile.

Les deux demi carters peuvent alors être séparés, ce qui permet d'extraire les vilebrequin et l'arbre à cames.

 

Le nettoyage des pièces est effectué immédiatement, afin d'y voir plus clair...le moteur est en effet recouvert d'une véritable croûte de terre et de graisse mêlés !

 

Le bac à ultrasons est en la matière une arme redoutabelemnt efficace, les carters en ressortent comme neufs.

P1170812.jpgP1170815.jpgP1170820.jpg

P1170821.jpgP1170824.jpgP1170825.jpg

P1170826.jpgP1170828.jpgP1170827.jpg

P1170837.jpgP1170836.jpgP1170846.jpg

P1170844.jpgP1170849.jpgP1170855.jpg

Métrologie, travaux de rectification :

Un travail important est effectué sur les culasses, dont les guides de soupapes devront être remplacés.

Les soupapes et les sièges, en excellent état, peuvent être conservés, après une rectification, afin d'assurer une portée parfaite.

 

Lire ICI l'article technique traitant de la rectification des sièges de soupapes.

 

 

Les poussoirs, fortement marqués, sont eux aussi rectifiés, afin d'assurer une portée parfaite sur les cames de l'arbre à cames.

 

 

Arbre à cames qui, comme le vilebrequin, est en excellent état. Ces pièces cruciales pourront donc être conservées.

Nous bénéficions ici du faible kilométrage du véhicule, et d'un stockage au sec ayant évité une dégradation pendant l'arrêt prolongé de la mécanique.

 

 

Les chemises sont très peu usées, et ne présentent aucune ovalisation.Celles ci peuvent donc être simplement déglacées et seront réutilisées.

Les pistons, en bon état également, sans aucune trace de rayure ni de jeu dans l'axe, seront conservés, après un remplacement des segments.

 

 

Le contrôle de la pompe à huile ne révèlera que peu d'usure, là aussi nous bénéficions du très faible kilométrage du moteur.

Après un "simple" surfaçage, et un contrôle du clapet de décharge dans le bloc moteur, la pompe peut être remise en place.

P1170830.jpgIMG_1780.jpg

P1170851.jpgIMG_1775.jpg

IMG_1764.jpgIMG_1768.jpg

IMG_1784.jpgIMG_1785.jpg

Remontage :

Le remontage de ce moteur ne présente pas de difficultés particulières, mais il faut cependant être attentif à un certain nombre de points de détail, faisant la qualité finale de l'assemblage.

 

 

En premier lieu, il est important de s'assurer de la parfaite planéité des plans de joints, et de l'absence de défauts ou coups. Jumelés sans joint, les deux demi carters ne seront pas étanches sans des portées parfaites.

 

 

Le vilebrequin et l'arbre à cames sont repositionnés dans le premier demi-carter, sans oublier de caler la distribution.

 

 

La crépine de pompe à huile est mise en place, avant la fermeture du carter...on n'oubliera pas de positionner correctement les deux goujons centreurs, et de respecter le couple de serrage.

 

 

Les pistons sont alors montés, les segments positionnés et tiercés, en évitant de placer une coupe en bas.

 

 

Avant de monter les joints à lunettes, il convient de s'assurer du bon centrage des tubes dans le bloc moteur, et de le parfaire au besoin. Sans cette opération, l'étanchéité ne sera pas satisfaisante.

 

 

Les deux culasses sont mises en place à blanc, le collecteur d'admission est positionné afin d'aligner l'ensemble, ce qui permet alors seulement le serrage au couple des culasses et du collecteur.

 

 

Le radiateur d'huile, restauré au préalable, retrouve sa place, ainsi que les conduits de graissage vers les culasses.

 

 

Le reniflard, muni d'un bec de canard neuf, est alors monté.

 

 

Le moteur est terminé, et retrouve ses carters de refroidissement, au préalable décapés et repeints.

IMG_1734.jpgIMG_1711.jpgIMG_1731.jpg

IMG_1735.jpgIMG_1738.jpg

IMG_1770.jpgIMG_1779.jpgIMG_1781.jpg

IMG_1793.jpgIMG_1884.jpgIMG_1889.jpgIMG_1906.jpgIMG_1903.jpg

IMG_1911.jpgIMG_1664.jpgIMG_2049.jpg

Boite de vitesses :

 

Aucun travail de réfection n'est prévu sur la boite de vitesses.

 

Cela n'empêche pas un contrôle rapide de l'état de la pignonnerie en déposant la plaque de fermeture.

 

Aucun problème n'étant visuellement présent, la boite est nettoyée, elle en avait bien besoin, et le joint de carter remplacé.

IMG_2652.jpgIMG_2655.jpg

IMG_2660.jpgIMG_2666.jpg

Périphériques moteur :

 

Avant de débuter la réfection des périphériques, un gros nettoyage du compartiment moteur s'impose.

Nous y voyons plus clair après un coup de Karcher à eau chaude, et la disparition de 60 années de terre, graisse, noix et déchets divers !

 

A suivre...

IMG_2653.jpgIMG_2662.jpg

IMG_1859.jpgIMG_1669.jpgIMG_1857.jpg

P1170835.jpgIMG_1861.jpgIMG_1865.jpg

IMG_1852.jpgIMG_1855.jpg

IMG_2677.jpgIMG_2678.jpg

A suivre...

 

RETOUR VERS -->

LISTE DES RESTAURATIONS